Est-il envisageable de traiter la cataracte par la massothérapie et la réflexologie ?

massothérapie

La cataracte se définit par l’opacification du cristallin, elle engendre une baisse de la vue, accompagnée parfois par une certaine gêne à la lumière. Mis à part la chirurgie, des remèdes naturels, dont le massage et la réflexologie, donnent d’excellents résultats contre cette maladie. Les traitements sont à prendre en compte selon les origines des maux.

La cataracte, qu’est-ce que c’est ?

La plupart du temps, toutes personnes ont un début de cataracte à partir de 65 ans. Ce mal est dû à l’altération des protéines du cristallin par les radicaux libres. À un stade évolué, une opération cataracte est la seule manière de guérir cette maladie.

La cataracte se présente sous plusieurs formes. La cataracte sénile est la principale catégorie, c’est aussi la plus connue. Dans ce cas, le durcissement du cristallin est causé par le processus de vieillissement. La cataracte secondaire, quant à elle, est engendrée par des maladies comme le diabète, une forte exposition à la radiation ou encore à la prise de certains médicaments telle que la cortisone, par exemple.

Ensuite, il y a également la cataracte traumatique qui se produit après une blessure ou bien une brûlure à l’œil. Pour finir, la cataracte peut rarement se présenter chez les enfants. Elle est alors provoquée par une maladie congénitale ou bien une infection transmise par la mère à son fœtus, lors de la grossesse. Le port de lunettes peut suffire pour remédier à la cataracte, à un stade peu évolué. D’autres techniques naturelles comme la massothérapie ou la réflexologie peuvent aussi atténuer ou même en venir à bout de la maladie.

Le recours à la réflexologie pour lutter contre la cataracte

Lorsque la cataracte est détectée assez tôt, la réflexologie peut être un excellent remède.

Dans la cadre d’une thérapie métabolique, le réflexologue prend en compte de différents points de réflexe perturbés comme la nuque. La stimulation de la circulation lymphatique dont le cou peut aussi s’avérer utile. Un travail sur la boîte crânienne y compris les muscles comme les scalènes et les trapèzes peut aussi être entrepris. Une intervention sur le système neuro-endocrinien comprenant la thyroïde, les glandes surrénales et les parathyroïdes peut en outre s’opérer. Par ailleurs, l’intervenant prend en compte des zones liées aux yeux et aux nerfs optiques.

Concernant la thérapie sur l’énergétique chinoise, le praticien propose sa thérapie en fonction des causes de la maladie. Si la cataracte survient par vieillissement, le « yanguisant » est alors établi par le thérapeute pour rééquilibrer l’élément « Bois » représenté par le foie et la vésicule biliaire. Si la cataracte naît d’une sensibilisation à la lumière, il faut « yiniser » ou rafraîchir la vésicule biliaire ainsi que le foie. Cette mesure est appliquée afin de réduire l’excès de yang dans l’élément « Bois ». Au cas où le diabète serait l’origine de la cataracte, c’est le signe que l’énergie Qi manque dans l’élément Terre représenté par l’estomac, la rate et le pancréas. La thérapie va alors consister à équilibrer les éléments Terre et Bois.

Laisser un commentaire